Réflexions

Ils sont tous bêtes et je suis leur chef

Depuis quelques temps, j’ai repris la (mauvaise) habitude de répondre aux discussions sur l’éducation, sur les groupes Facebook et autres forums. Je dis « mauvaise » parce que je m’y fais plus de mal que je ne fais de bien. J’en ai quand même tiré l’envie de faire quelques articles sur les clichés les plus répandus en éducation, en reprenant un peu les bases scientifiques associées. Parce que, n’en déplaise aux gens persuadés que la science se trompe, de nombreux chercheurs travaillent sur l’éthologie depuis des dizaines d’années, et sont à peu près d’accord sur un certain nombre de points.

 

Donc aujourd’hui, on va parler « dominance ». Oui je sais, j’en parle beaucoup. C’est pas que ce soit un sujet qui me tienne à coeur, mais il s’agit de l’excuse n°1 à la maltraitance et à la mauvaise foi. Mon animal est malpropre ? Hop, dominance. Mon animal est agressif ? Hop, dominance. Mon animal ne m’écoute pas quand je lui donne des ordres ? Dominance suprême. Et je ne vais certainement pas faire d’efforts alors que c’est lui qui n’y met pas du sien !

Mais alors, déjà, la dominance, c’est quoi ?

J’en profite juste pour souligner qu’on parle bien de dominance, un animal est dominant, pas dominateur… On rentrerait dans un tout autre registre !

La dominance donc, est un terme utilisé en éthologie pour désigner une relation entre deux individus. On parle de relation de dominance-subordination. Il s’agit du résultat d’une somme de conflits pour l’accès aux ressources. En gros, combien de fois l’individu A a viré l’individu B de la gamelle de nourriture ou du tas de foin, combien de fois B l’a fait, comment le conflit s’est soldé à chaque fois. Partant de cette idée, on peut déjà oublier les « mon chien est très dominant »… Ca n’a simplement aucun sens. On est dominant par rapport à quelqu’un.

L’idée, si on veut être un peu finaliste, c’est de supprimer les conflits au sein d’un groupe social ! Au bout d’un nombre suffisant de conflits, les individus se comprendront, la relation sera établie, et il n’y aura plus besoin de se battre. A pourra accéder à la nourriture à la place de B sans que celui-ci ne se rebiffe plus. Est-ce que ça veut dire que B doit souffrir de cette relation ? Non. Est-ce que ça veut dire que B n’aura plus à manger ? Non. Est-ce que ça veut dire que A aura un accès prioritaire systématique à la nourriture ? Certainement pas. Ca veut simplement dire que si A veut aller manger, il peut y aller. Mais s’il n’a pas faim, s’il a trouvé mieux à manger, alors B aura accès aux ressources, que A y ait déjà eu accès ou non. Vous commencez à les voir venir, ces gens qui mangent systématiquement avant leur chien ?

Mais alors, comment ça se passe chez nos animaux de compagnie ?

-Le plus simple, le chat. De nos jours, on ne qualifie pas le chat d’espèce sociale, dans le sens où dans la nature, les chats ne forment pas de groupe. Il peut y avoir des relations qui se tissent entre certains individus, mais ce n’est pas systématique et il n’y a pas de hiérarchie. Vouloir dominer son chat est donc le non-sens le plus total…

-Le cheval, ensuite. Aaah le cheval, cette espèce que l’on s’évertue à vouloir dominer pour lui faire réaliser des exercices qui n’ont aucun sens pour lui – mais quand même, il pourrait respecter mon autorité, un peu ! -. Le cheval est une espèce sociale (n’en déplaise aux gens qui font vivre leurs chevaux sans congénère…) chez qui il existe des relations de dominance-subordination et une hiérarchie au sein du groupe. Mais attention ! Hiérarchie ne veut pas dire A > B > C > D… Il peut y avoir des subtilités, du style A > B, B > C mais A < C… En fait, il n’y a presque jamais de chef-étalon contrairement à ce que la légende urbaine voudrait.

-Le chien, pour finir. Le chien est une espèce sociale, qui forme naturellement des groupes, même à l’état « sauvage » (on parle de chiens féraux, retournés à la vie sauvage au bout de plusieurs générations). Mais au sein de ces groupes, on n’est pas encore convaincu de l’existence de relations de dominance-subordination. On a plutôt l’impression qu’il s’agit d’une question de motivation pour la ressource concernée. En gros, si A a très envie de cette cuisse de poulet, il va aller la réclamer à B à chaque fois qu’il en trouvera une. Par contre, si B a un fort penchant pour les poubelles, c’est lui qui aura l’ascendant à chaque fois.

Appliquons maintenant ça à la relation homme-animal…

Du coup, si je récapitule :

-la relation de dominance-subordination est le résultat d’une somme de conflits pour l’accès aux ressources

-elle existe à coup sûr chez assez peu d’espèces domestiques

Le deuxième point devrait déjà permettre d’éliminer toute discussion en ce qui concerne le chien et le chat.

Mais admettons qu’on veuille quand même être le dominant.

Vous faites vos besoins dans une litière ? Vous mangez des croquettes (ou un plat cuisiné, mais par terre, dans une gamelle) ? Du foin ? Vous jouez à la balle ? Vous dormez dans un panier ?

Si la réponse à toutes ces questions est « non » alors ça n’a aucun sens de parler de dominance avec vos animaux, parce que vous ne partagez pas les mêmes ressources qu’eux. Il n’y a donc pas de compétition possible.

Si votre chien ou votre cheval vous agresse quand vous touchez à sa nourriture ou ses jouets, c’est qu’il y a un problème d’insécurité dans votre relation, pas qu’il essaye de prendre l’ascendant sur vous. Questionnez vous sur son confort de vie, demandez vous si ses besoins éthologiques sont satisfaits, interrogez vous sur ce que vous lui apportez au quotidien et s’il a des raisons de mal se sentir en votre présence… Ne vous demandez pas s’il veut être le chef, il s’en fout complètement ! 

 

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s